La posture de la montagne : 6 étapes pour pratiquer Tadasana

30 Déc 2019 | 0 commentaires

Découvrez ou améliorez Tadasana, la posture de la montagne et bénéficiez au mieux de ses bienfaits. La montagne est une posture de yoga facile, parfaite pour trouver la force qui sommeille en vous. Elle travaille l’équilibre physique, par l’alignement postural du corps. Par conséquent, elle restaure aussi merveilleusement l’équilibre mental. C’est une source d’énergie où puiser dès que le moment s’en fait sentir, ou simplement pour le plaisir qu’elle procure. Tout de suite, tout sur la montagne, ses bienfaits et le déroulement de tadasana, posture d’ancrage, expliquée étape par étape.

Les bienfaits de Tadasana

 La montagne est une belle posture, profonde et source de dynamisme et de force tranquille.

Pour votre corps, elle est un support pour :

  • renforcer les articulations et les muscles des jambes, des épaules et du cou ;
  • stimuler les reins et les surrénales ;
  • tonifier le système digestif, favorise l’élimination ;
  • libérer le souffle ;
  • améliorer la circulation sanguine et lymphatique.

Pour votre esprit, elle est souveraine pour :

  • favoriser la concentration et l’endurance ;
  • se remotiver ;
  • booster la confiance en soi ;
  • développer la coordination ;
  • stabiliser la dispersion mentale.

Les 6 étapes de la montagne

Au yoga, Tadasana est une posture de base, souvent le point de départ d’un enchaînement de postures, mais elle s’exécute aussi en isolée. Pratique, elle ne nécessite aucune préparation et ne demande que peu d’espace. Commençons.

  1. Debout, les pieds écartés à la largeur du bassin, les genoux souples, non verrouillés, vérifiez que vos hanches, vos genoux et vos chevilles soient bien alignés à la verticale, comme deux troncs solides.
  2. Levez et écartez les orteils en éventail et reposez-les bien étendus sur le sol. Sentez la force de cet enracinement. Basculez tout le corps en avant, en arrière et de gauche à droite pour affermir votre position.
  3. Visualisez le poids de votre corps bien réparti entre les deux pieds. Imaginez l’énergie qui monte de la terre vers vos plantes de pieds et jusqu’au niveau du nombril. Basculez votre bassin d’avant en arrière et de gauche à droite pour qu’il trouve son placement.
  4. Étirez alors tout le corps vers le ciel, comme si vous étiez tiré vers le haut par le sommet de la tête. Allongez la nuque, menton parallèle au sol. Hissez le haut du corps tout en abaissant les clavicules. Rapprochez vos omoplates vers l’arrière, abaissez-les en les écartant des oreilles. Laissez tomber les bras sur les côtés, relâchés, paumes vers l’avant.
  5. Votre visage se relâche, la bouche dessinant un léger sourire (Pensez à Bouddha… Ou la Joconde !). Votre langue se décolle du palais et se pose comme un coussin moelleux sur le lit de la mâchoire. Les muscles autour des yeux relâchés, vous fixez un point droit devant vous.
  6. Restez ainsi, respiration fluide, aussi longtemps que vous voulez, tranquille, puissant et stable comme si vous étiez le pivot autour duquel tourne le monde.

Les 5 variantes de la posture

  1.  Les bras sont cette fois tendus vers le ciel de chaque côté des oreilles. Les paumes des mains se font face.
  2. Vous pouvez aussi entrelacer vos doigts. Puis en orientant les paumes de mains vers l’avant, étirez les bras. Dans un mouvement fluide, vous levez les bras vers le haut, de chaque côté des oreilles, paumes des mains vers le ciel. Étirez les bras comme vous pouvez, sans forcer.
  3. Cette fois, les bras sont croisés dans le dos. Pour ce faire, vous attrapez par l’arrière le coude gauche avec la main droite et le coude droit avec la main gauche. Vérifiez la posture du bassin pour effacer la cambrure.
  4. La posture peut se faire pieds joints par les bases des gros orteils. Par contre les talons ne sont pas en contact.
  5. Essayez la montagne en dynamique, en levant les bras par les côtés jusqu’au-dessus de votre tête sur l’inspiration. Expirez en baissant les bras de la même manière.

Vous pouvez également effectuez cette posture ou une de ses variantes en fermant les yeux. Cela renforce votre équilibre.

Quelques précautions à respecter

C’est une posture normalement facile et adaptée à tous public. Cependant, certaines circonstances obligent à s’adapter :

  • pratiquez la montagne assis si vous avez subi un récent traumatisme du genou et de la cheville.
  • gardez les bras le long du corps si vous avez des douleurs aux bras ou aux épaules ;
  • si vous ne vous sentez pas stable, prenez appui contre un mur en vous y adossant ;
  • si vous souffrez d’hypertension, de problèmes cardiaques, ou de problèmes d’articulation, raccourcissez la durée de la posture ;
  • si vous sentez une gêne aux épaules, limitez l’amplitude, voire gardez les bras le long du corps.

Dans tous les cas, si vous ressentez une douleur, ce n’est pas normal. Arrêtez immédiatement et consultez un médecin. Pensez aussi à utiliser des accessoires pour faciliter votre pratique de yoga.

À noter

La montagne, immobile et immuable symbolise la verticalité et l’ancrage au sol. La tête dans les étoiles et les pieds dans la terre, elle est l’affirmation tranquille de son existence. Un exemple à suivre ! La posture de la montagne est la première posture de la salutation au soleil.

A lire aussi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This