Progresser en Yoga : 7 conseils pour améliorer sa pratique

27 Avr 2020 | 0 commentaires

Vous voudriez être plus concentré pendant vos séances, devenir vraiment bon en yoga et aller plus loin dans les postures. Vous êtes impatient de voir votre corps s‘assouplir, votre esprit se renforcer et votre vitalité augmenter. Voici  pour vous 7 conseils pour améliorer sa pratique de yoga. Ils sont essentiels pour enrichir ses séances yogiques et perfectionner ses postures. Vous allez savoir comment intensifier une asana, avec quoi la compléter et la synchroniser pour gagner en puissance. Les mudras, les bandhas, les mantras sont des éléments clés de la progression, pour travaillez en synergie les aspects physique, mental et énergétique.

1. Réussir sa séance de yoga

Pour se perfectionner en yoga de manière profonde et durable, la première chose est de pratiquer et pratiquer encore. Mais encore faut-il en avoir envie et persévérer. Pour cela, il est nécessaire de :

  •  faire des séances plus courtes, s’il le faut, mais régulières et assidues ;
  •  s’interroger sur l’objectif recherché avant la séance. S’il s’agit de se détendre, d’augmenter la confiance en soi, de mieux dormir, ou d’apaiser un mal de dos ;
  •  intégrer un nouvel enchaînement ou une posture difficile peut enrichir la pratique. Sécuriser soigneusement sa réalisation avec des accessoires, une brique, une sangle ou un coussin, avant de se lancer ;
  •  investir dans un carnet spécialement dédié au yoga. Y noter ce que vous avez aimé ou appris au cours de votre séance, ce que vous voudriez tenter. Dessiner une posture annotée de sa symbolique pour vous les remémorer à la prochaine séance.

2. Perfectionner ses asanas

  •  si vous suivez des cours en salle, demander régulièrement conseil au professeur de yoga. Si vous pratiquez chez vous, rien ne vous empêche de vous rendre ponctuellement à un cours. Il est, en effet, très bon pour progresser rapidement dans sa pratique d’avoir un regard extérieur avisé et bienveillant sur vos erreurs et vos possibilités. Un bon professeur, grâce à sa connaissance de l’anatomie fonctionnelle, met en avant des pratiques sécuritaires dont vous n’avez pas forcément conscience ;
  •  pour éviter de rester sur ses acquis, il est aussi fort utile à une ou deux occasions de se filmer, se faire photographier ou pratiquer devant un miroir pour  percevoir les ajustements à effectuer.

3. Intensifier la posture statique

Votre esprit vagabonde parfois pendant votre séance. C’est normal et c’est pourquoi il existe des outils yogiques pour améliorer sa technique en focalisant  son attention sur le moment présent. La posture statique en est un qui permet de vivre à 100 % l’instant présent. Il s’agit, tout en gérant son souffle, de rechercher l’immobilité et d’y rester au fur et à mesure de la pratique de plus en plus longtemps. En ajoutant seconde après seconde, on arrive au ghatika, un intervalle de temps de 20 à 25 minutes. On travaille alors sur la respiration, le pranayama avec l’allongement du souffle, puis des rétentions. Le but est de s’installer dans la posture en rythmant sa respiration, pour gagner en intensité et en implication.

 4. Visualiser une posture

Pour approfondir la pratique d’une asana, on peut se représenter mentalement des images :

  •  imaginer le souffle ou l’énergie qui circule de la plante des pieds jusqu’aux paumes de mains ou qui traverse la peau et se diffuse en halo autour du corps ;
  •  se visualiser comme le symbole de la posture (arbre, cobra, etc.) ;
  •  se concentrer sur le muscle (ou la zone) sollicité en essayant de le voir s’étirer à chaque expiration et se contracter et se renforcer à chaque inspiration.

5. Utiliser les mudras

Les mudras des yeux, des mains et de la langue sont des positions de ces derniers. Ils se synchronisent aux postures, y ajoutant de la finesse et de la puissance en facilitant les circulations d’énergie :

  •  la gestion du regard ,avec les mudras des yeux, est le travail des 9 drishtis.  Le yoga des yeux canalise les distractions qui happent constamment votre regard (Tiens il pleut, j’ai une tache, la frange trop longue, etc.) . Au cours d’une posture, le regard s’oriente sur un point fixe entre les yeux, en haut, en bas, qui a pour effet d’améliorer l’équilibre, l’alignement, l’amplitude et l’ouverture  de la posture ;
  •  les gestes des doigts avec les mudras des mains. Vous pratiquez vous-même un mudra des mains lorsque vous croisez les doigts pour la chance ou quand vous affichez le fameux pouce en l’air ! Le yoga des mains possède également un excellent pouvoir thérapeutique ;
  •  le mudra de la langue consiste en plusieurs orientations de la langue à l’intérieur ou à l’extérieur de la bouche. Il dénoue les tensions des mâchoires et du dos, entre autres.

6. Pratiquer les bandhas

Les bandhas sont des contractions effectuées sur des zones précises du corps et se pratiquent en associations avec certaines asanas.

  •  Mula Bandha verrouille le périnée ;
  •  Uddiyana Bandha est une « aspiration » du ventre vers les côtes ;
  •  Jalandhara Bandha est le verrou de la gorge.

7. Réciter des mantras

Le mantra le plus connu est le Om (ou Aum). Les mantras se récitent oralement ou mentalement, pour trouver un état de concentration et de paix, par un rituel minimaliste. Si vous n’êtes pas à l’aise avec cette idée, dans le même esprit, vous pouvez :

  •  compter vos temps d’inspiration et d’expiration. Le résultat est le même : l’esprit se canalise sur l’instant au lieu de divaguer (il pleut et je n’ai pas de quoi m’abriter, c’est embêtant cette tache, quel coiffeur, etc.) ;
  •  créer votre propre mantra. Trouvez en une phrase courte et positive votre objectif du moment. Écrivez-la dans votre carnet de yoga : « J’ai confiance, j’écoute mes sensations, je suis calme, etc. » ;
  •  la récitation de mantras consiste dans tous les cas à une répétition à l’inspiration, qui est doublée à l’expiration. Exemple : compter 4 à l’inspiration et 8 à l’expiration. Le Om ajoute un effet vibratoire puissant.

Tout l’art de la pratique consiste en la synchronisation de la posture avec un pranayama, un mantra, un banha et une visualisation. Cela se fait peu à peu, en essayant l’un et l’autre et l’un avec l’autre, en y mettant de l’intention et en profitant du chemin pour y parvenir. Progresser en yoga peut être rapide pour certaines postures et en plusieurs années pour d’autres. Il faut une dose raisonnable de patience, de la curiosité, de la persévérance et surtout une grande brassée de tolérance, envers vous-même pour avancer.

Pour vous guider dans votre pratique du yoga, voici des pistes et des astuces qui vous permettront de vous perfectionner et d’élargir vos horizons yogiques.

A lire aussi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This