Le yoga des animaux : la séance pour les enfants

5 Oct 2020 | 0 commentaires

Il n’y a pas d’âge pour débuter le yoga. Petits et grands enfants peuvent s’y exercer avec bonheur car il entretient le corps en douceur et ouvre l’esprit. Pratiquer cette discipline dès la plus tendre enfance  offre un outil précieux. On peut s’y appuyer tout au long de la vie pour gérer son stress, prendre du recul et développer ses aptitudes. Vous  partagerez avec vos enfants un moment de bonne humeur avec cette séance de yoga des animaux. Les postures de yoga ludiques, guident l’enfant dans ses mouvements et enrichissent son imaginaire.

Les bienfaits du yoga sur les enfants

Le yoga, à tout âge, est une mine de bienfaits physiques et psychologiques.

Au niveau corporel, une séance de yoga pour enfant :

  • détend et tonifie en même temps ;
  • développe le système respiratoire ;
  • allonge, assouplit et renforce la colonne vertébrale ;
  • soulage les troubles digestifs.

Au niveau du mental, le yoga :

  • apaise l’esprit et diminue l’anxiété ;
  • aide à gérer ses émotions ;
  • développe la confiance en soi ;
  • participe à construire la conscience de soi ;
  • enfin, il améliore la concentration et l’attention.

La séance de yoga des animaux pour enfants

Choisissez bien le moment de la séance de yoga de votre petit. Matin ou soir, peu importe pourvu que ce soit loin des repas (au moins deux heures) et que chacun soit détendu et disponible. Le lieu doit être un espace dégagé confortable et calme. Mettez des tapis de sol, ajoutez des couvertures et des coussins pour une ambiance douillette et chaleureuse. Mettez un fond de musique douce s’il faut couvrir des bruits ambiants (voisinage, circulation, etc.) . La tenue de l’enfant se compose de vêtements confortables, pas trop amples pour ne pas remonter ou faire des plis désagréables. Une séance se découpe en trois parties : un temps de respiration, puis l’exécution des postures et enfin un temps de relaxation. Commencez par une session de 15 minutes. Avec le temps, vous pourrez prolonger jusqu’à 45 minutes maxi. Adaptez-vous à l’âge, au tempérament et à l’humeur de l’enfant. Laissez-lui de la place pour sa propre interprétation. Soyez léger, prêt à rire d’un rien, y compris de vous-même !

Première partie : la respiration

Un petit instant de concentration respiratoire permet d’entrer dans la session.

On s’allonge et on fait une dizaine de longues respirations par le nez. La main posée sur le ventre monte et descend, comme dans un ascenseur. L’expiration se fait comme un long soupir de soulagement, pendant que tout le corps s’enfonce et s’étale dans le tapis comme une limace qui se repose. On peut imaginer que ce souffle est un nuage sombre qui s’échappe du corps, avec tous les soucis, les peurs et les pensées tristes. A l’inspiration on entend le souffle qui entre et on sent le ventre qui se gonfle comme un poisson lune. On peut donner une jolie couleur à ce souffle, qui remplit le corps de joie, de gentillesse et de beauté.

Deuxième partie : les postures d’animaux

Une posture se garde le temps de 4 ou 5 respirations régulières pour les 3 à 5 ans, un peu plus pour les plus grands. Expliquez chaque posture gentiment, tranquillement, en faisant des pauses entre les phrases, tout en l’exécutant pour montrer à votre enfant.

La posture du chien tête en bas

Cette posture mérite sa célébrité, car elle agit sur tout le corps et travaille l’équilibre. Elle étire et renforce les bras et les jambes. Elle ouvre une vision sympa de la vie à l’envers.

  1.     On se positionne à quatre pattes ;
  2. en expirant doucement, on soulève les fesses vers le ciel ;
  3. les jambes sont étirées et si on peut, on pose les talons au sol ;
  4. la tête entre les bras, on regarde son nombril ;
  5. voici donc un joli chien content de lui, avec son dos bien droit et ses pattes bien tendues.

La posture du cobra

Le cobra étire les abdominaux et détend la colonne vertébrale. Il ouvre la poitrine en dégageant les voies respiratoires et donne du courage.

  1. Allongé sur le ventre, on place les mains sous les épaules, jambes bien étirées ;
  2. on appuie fort sur ses mains et on lève doucement ta tête, puis la poitrine ;
  3. on garde bien le bassin au sol ;
  4. on déroule son long corps de serpent anneau par anneau,
  5. majestueux on se grandit jusqu’à ce que les bras soient tendus. On peut agiter la langue pour impressionner les monstres.

La posture du dragon

Le dragon étire et détend le bas du dos et le bassin. Il développe l’équilibre et l’endurance.

  1.     A genoux, dos droit, on place le pied droit devant soi, formant un angle droit avec sa jambe ;
  2. on étire fièrement le dos ;
  3. on plie la jambe en laissant les hanches se diriger vers l’avant et le bas ;
  4. on lève les bras vers le ciel et pour montrer toute sa puissance, on expire en crachant du feu par la bouche ;
  5. on relâche en posant les mains au sol ;

6. et en dragon terrible, on recommence avec l’autre jambe.

La posture de l’éléphant

L’éléphant assouplit la colonne vertébrale, détend les ligaments postérieurs des jambes. Il stabilise le corps et l’esprit.

  1.     Debout, pieds légèrement écartés, on place les mains devant le ventre ;
  2.     on entrelace les doigts et on tend les bras devant son visage :
  3. voilà une belle trompe d’éléphant ;
  4. en inspirant lentement, on hisse dignement sa trompe au-dessus de la tête ;
  5. puis en expirant, on plie ses gros genoux d’éléphant et on laisse descendre la trombe entre ses jambes ;
  6. où elle se balance mollement d’avant en arrière, avec la force tranquille de l’éléphant ;
  7. puis on la lève encore une fois au-dessus de sa tête. On peut essayer un barrissement ;

8.     on repositionne les bras le long du corps et on respire normalement.

La posture du Tigre

Cette posture détend le bassin, calme les maux de ventre et approfondit le souffle. Elle développe la concentration.

  1. A quatre pattes, on inspire en tendant la jambe droite en arrière, puis on la plie vers le haut ;
  2. on bascule la tête en arrière comme si on voulait la toucher avec le pied ;
  3. on garde l’équilibre, en félin souple et alerte ;
  4. en expirant, on ramène la tête et la jambe en arrondissant le dos ;
  5. on touche son menton avec le genou en posant le bout du pied au sol ;
  6. en fin d’expiration, on se repose à quatre pattes ;
  7. on recommence avec l’autre jambe.

La posture du crocodile

C’est une posture délassante, qui prépare au sommeil. Elle muscle le dos et stimule la digestion.

  1.  Allongé sur le dos, on place ses bras en croix en chandelier ;
  2. ainsi placé, on se détend tel un crocodile qui sommeille au bord de l’eau ;
  3. on pose le talon droit sur les orteils du pied gauche ;
  4. on inspire et on roule paresseusement le bassin sur le côté gauche et la tête à droite ;
  5. en expirant, on revient au centre. On en profite pour bailler en ouvrant sa large gueule pour montrer toutes ses dents ;
  6. puis on pose le talon gauche sur les orteils droits et on bascule à droite avec la tête à gauche ;
  7. on répète deux ou trois fois et pour finir, on se met en boule comme un hérisson pour prendre ses genoux dans ses bras.

Troisième partie, la relaxation

La posture de l’enfant

Cette position rassure et relaxe tout le corps, pour terminer la séance l’esprit détendu.

  1. On pose les fesses sur tes talons ;
  2. on allonge les bras en avant, paumes à plat sur le sol, front sur le tapis ;
  3. on reste le temps de retrouver son corps d’enfant, enrichi du pouvoir des animaux.

Vous pouvez agrémentez cette séance en construisant une histoire. Pour varier, découvrez ici une autre séance pour enfants.

Passez un moment d'échange, de détente et de plaisir avec vos enfants : offrez-vous une session de yoga et invitez sur le tapis un bestiaire enchanté !

A lire aussi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This