Yoga Nu : les Caractéristiques et les Bienfaits d’une Séance de Yoga Nagna

Insolite, le yoga nu serait-il une nouvelle branche tendance de la discipline ? Pas tant que ça, car le yoga nagna est une pratique traditionnelle d’ascèse qui remonte à des temps très anciens. Aujourd’hui, sans aller jusqu’à l’abstinence, se dépouiller de ses attributs vestimentaires le temps d’une séance de yoga constitue un défi de taille : celui de se rapprocher de l’essentiel. Découvrez en quoi consiste cette pratique de yoga et son origine. Nombreux bienfaits en perspective.

Les caractéristiques du yoga nu

Le yoga dans son ensemble est une discipline holistique, c’est-à-dire que le travail des postures et de la respiration englobe toute la personne, corps et esprit. On pratique dans le but de se connaître et d’accepter en conscience son existence. Quoi de plus naturel finalement dans ce contexte, que de pratiquer un yoga nu ? 

Le nagna yoga ou vivastra yoga consiste, vous l’avez compris, à se dépouiller de ses vêtements avant sa séance. Dévêtu sur le tapis, on bouge et on respire sans entraves. C’est l’occasion de lâcher un peu l’ego et de se trouver face à soi-même. Humble et fier dans cette sobriété, on développe de manière plus intense sa conscience de soi et de son environnement. Et puis on économise sur les frais de la tenue !

Le yoga vivastra est clairement dépourvu de connotation sexuelle. Ce n’est pas non plus l’occasion d’une exhibition esthétique, bien que paradoxalement, il puisse être vu et utilisé de cette manière sur les réseaux sociaux. Mais ne vous y trompez pas, derrière ces superbes postures tenues, se tient l’austère discipline, la patience et l’exigence du yoga, transcendant tout effet de mode. Le dépassement de soi, c’est aussi le message du yoga nagna.

Yoga nu : des origines millénaires

Au 4e siècle av. J.-C. en Inde, Onésicrite vient de la part d’Alexandre Le Grand rencontrer ceux qu’il appelle les gymnosophistes (sages nus). Il s’adresse à ces philosophes qui se tiennent en diverses postures (de hatha yoga ?) . Aucun ne bouge. L’un d’eux étendu sur une roche brûlée de soleil lève enfin une paupière puis laconique, propose au Grec de s’allonger nu sur cette pierre, comme lui. Les écrits d’Onésicrite nous communiquent ainsi la première description connue de la pratique du yoga nu. On la retrouve vers le 10e siècle dans le livre sacré Bhâgavata Purana.

Plus tard, cette branche disciplinaire s’insère dans divers mouvements idéologiques. Symbole de retour à la nature dans le mouvement Lebensreform (opposé à l’industrialisation galopante) ou récupéré par les jeunesses hitlériennes, elle se fait précurseur dans les années 60 du mouvement hippie. On la retrouve dans les camps de naturistes, sous le nom de… Yoga naturiste. Elle est ensuite adoptée, combinée au tantrisme, par la communauté gay. Aujourd’hui, elle a resurgi aux Etats-Unis et elle se répand peu à peu dans la plupart des métropoles occidentales.

Les objectifs du nude yoga

Le yoga nagna apporte un équilibre physique et psychologique et tous les nombreux bienfaits du yoga traditionnel s’y retrouvent. On entame sa séance avec une envie de simplicité et de liberté, mais aussi pour plein d’autres raisons :

  • pour apprivoiser son corps, tel qu’il est avec ses particularités, son imperfection ;

  • pour dépasser les préjugés imposés par soi-même ou la société ;

  • pour se reconnecter avec sa nature originelle et honorer son physique unique ;

  • pour remettre à leur juste place les artifices, l'autocritique et la peur du regard de l’autre ;

  • pour progresser dans ses asanas ;

  • pour affiner ses perceptions en soi et avec le monde ;

  • pour le sentiment d’égalité de tous dans cette nudité ;

  • par défi, pour le courage de s’exposer dans sa vulnérabilité ;

  • pour se confronter à ses peurs et les réévaluer ;

  • pour prendre ses distances avec la vision matérialiste ;

  • pour le plaisir de l’aisance sans restriction vestimentaire ;

  • pour laisser les fonctions naturelles de la peau se réaliser sans contraintes (respiration et élimination) ;

  • pour vivre mieux “l’ici et maintenant” d’une séance de yoga ;

  • pour plus de douceur avec son corps ;

  • pour vivre un grand moment de liberté, quelle qu’elle soit.

Pratiquer le yoga nu

Plus encore qu’avec tout autre yoga, il est important pour la pratique nue du yoga de s’informer auprès du professeur sur sa philosophie, le contenu des séances, tout en s'assurant que des règles strictes bannissent clairement tout comportement déplacé.

Le déroulement d’une séance de yoga vivastra repose sur les mêmes axes que le yoga traditionnel, à savoir : des exercices posturaux et respiratoires, de la relaxation et de la méditation. La plupart des cours, à choisir unisexes ou mixtes, se déroulent en petit comité, rarement plus d’une dizaine de personnes.

Pratiquer en tenue d’Eve ou d’Adam, c’est sortir de sa zone de confort. C’est un défi qui demande du courage et de l’audace. Dans les premiers instants, se trouver nu avec d’autres personnes nues peut être dérangeant et créer l’effet inverse de celui recherché : le corps se bride par une réaction de pudeur et d’inconfort. Il faut parfois quelques cours pour se libérer vraiment. Au moment de laisser tomber vos oripeaux, le vivre comme un rituel peut aider à se détacher de ses inhibitions.

Le professeur de yoga nu  est là pour instiller la confiance, créer une ambiance respectueuse, sûre et tolérante dans un environnement sain et serein. Il sait vous guider tout au long du cours vers le centrage et la célébration de votre corps, ce “temple de l’esprit”.

Dans la salle, cette vulnérabilité toute naturelle de la nudité est partagée par tout le groupe. Au fur et à mesure de la séance de yoga, de belles vibrations naissent et il est certain que s’installera une franche et réconfortante camaraderie.

Côté pratique, l’absence d’habits simplifie la mise en place des postures. Le professeur voit mieux votre positionnement : par exemple, l’alignement des vertèbres est très visible sur une flexion avant. De la même façon, vous visualisez et vous ajustez plus sûrement la vôtre sur la figure modèle.

Mais vous n'êtes peut-être pas à l’aise avec cette idée de nudité en groupe. Ou bien vous n’avez pas de professeur de yoga nu dans votre région : tout le monde n’est pas New-Yorkais ou Parisien. Vous, vous vivez dans un village de la Creuse ! Dans ce cas, il est tout à fait possible de faire des séances de yoga nu chez soi, seul, via un cours en ligne, avec éventuellement un partage vidéo. 

S’équiper pour le yoga nu

En cours, il vous sera demandé, logiquement, d’avoir votre propre matériel :

  • un tapis. Si vous n’avez pas encore fait l’acquisition d’un tapis, une matière naturelle est un bon choix. Le tapis de yoga écologique, en liège ou en caoutchouc est plus confortable et plus sain pour la peau nue, avec un excellent pouvoir antidérapant.

  • une serviette, en sur-tapis ou pour vous essuyer, voire vous couvrir si le besoin s’en fait sentir

  • un coussin de méditation, un banc ou une brique en liège.

  • et donc ni pantalon, brassière ou feuille de vigne.

Peu enclin à la totale nudité, vous pouvez vivre votre session habillé le plus légèrement possible : matières fines et amples ou maillot de bain. L’objectif est juste l’envie de ressentir plus de paix et d’unité et de faire une belle découverte.

Laissez un commentaire : 0 commentaires

Laissez un commentaire ::